Le sommeil de votre bébé est un point très important de votre vie de famille.

Parfois, certains bébés dorment très bien, tout de suite. Parfois non. Que faire alors?

Comme chez nous nous sommes contre le fait de laisser pleurer un enfant dans son lit et que j’avais peur de pratiquer le cododo avec un nouveau-né (surtout que notre lit est haut et que nous ne pouvons le coller au mur), je me suis vite tournée vers l’option du lit cododo.

Après plusieurs études je me suis tournée vers le « cosleeper » vendu par Mamanana (189 euros) que voici :

Mon choix a principalement été motivé par quatre avantages :

– c’est un lit parapluie

– il ne nécessite pas de tour de lit : le tour est en tissu moustiquaire ce qui exclut tout risque d’étouffement et rend le tout très agréables

– il est très ajustable en hauteur, tous les autres modèles étant trop petits pour notre lit

– il s’attache avec une sangle et non avec des petits pièces de bois que nous n’aurions pu fixer sur lit.

Ce lit nous a presque sauvé la vie (de couple) car le fait de ne plus devoir se lever et les progressions du sommeil ont été importantes. En revanche, il a le très gros désavantage de se situer en dessous du niveau du lit des parents avec une petite barrière en plastique qui empêche de mettre bébé sur notre bras (tendu) durant la nuit – or c’était cela que mon fils voulait.

C’est le seul que j’ai trouvé à l’époque qui n’avais pas les barreaux en bois car j’avais peur des tours de lit mais je ne me voyais pas mettre mon enfant à dormir contre des barreaux et qui était réglable en hauteur.

Le point noir de ce berceau est à mon avis est que souvent le bébé a envie d’être vraiment dans les bras de sa maman et la petite barrière qui protège le bébé de rouler ne permet pas ce contact direct.

Enfin, je viens de découvrir le bednest (pour lequel je songe à revendre mon cosleeper, ah, je n’avais pas vu le prix de 399 livres :s) :

Je vous mets donc la photo juste pour le rêve. Tout est en bois écologique et il faut également lit parapluie. On peut le fermer des deux côtés ou ne l’ouvrir que d’un côté. Il s’ajuste en hauteur et s’attache avec des sangles… Le bonheur !

Cela dit, avec le temps et pour le deuxième, j’ai quand même opté directement pour le cododo.