Une vive discussion avec mon acuponcteur m’a fait intensément réfléchir sur la vie et la fonction de chacun. De façon très synthétique, j’ai passé une bonne partie de ma vie à ne pas oser faire par peur d’échouer. J’ai toujours eu beaucoup d’idées mais une espèce d’obligation de résultat inconsciente m’empêchait de me lancer si je n’étais pas sûre de réussir. De ce fait, je me cantonnais à faire ce que je savais faire. Rien de renversant, rien d’innovant, rien d’excitant.

Quand j’ai réalisé le pourquoi de ce frein (= cette impression que l’échec n’est pas permis), quelque chose s’est débloqué. J’ai commencé à faire. Pas forcément des choses incroyables tout de suite mais déjà faire. Le jardin, la maison, l’éducation par la bienveillance, des commandes d’oranges bio, commencer la planche à voile, prendre des cours de chant, Bloomette.Read More